Mettons l’écologie en tête !

Les 11 et 18 juin 2017, sachons nous mobiliser pour des causes communes, écologistes, sociales et démocratiques, qui transcendent les intérêts particuliers et les divisions partisanes !

Thématiques

Économie

Lire la suite

Mes actions

Affaires – Pour la transparence

TRANSPARENCE "L'élu écologiste d'Albi Pascal Pragnère annonce qu'il filmera le prochain conseil municipal en direct live" Article Le Tarn Libre - Publié le 19/04/2017 Elu d'Europe Ecologie - Les Verts, Pascal Pragnère a annoncé que "dans un esprit de transparence totale", il filmera le prochain conseil municipal d'Albi, lundi 24 avril, en direct live et diffusera les images sur sa page Facebook (https://www.facebook.com/pragnere). Le conseiller écologiste a par ailleurs indiqué que suite à son action en référé, le Tribunal Administratif de Toulouse, par une ordonnance en date du 17 mars 2017, a suspendu la modification de l'article 5 du règlement intérieur du Conseil Municipal d'Albi qui rallongeait le délai du dépôt des questions orales de 2 jours à 5 jours (...) Lire la suite en ligne AFFAIRES "L'achat d'une maison à la famille d'un élu fait des vagues" Article La Dépêche du Midi - Publié le 17/09/2016 L'agglo a acquis une propriété à Pratgraussals pour le chantier de la passerelle. La maison appartenant à la famille d'un élu, a coûté 50 % plus cher que l'estimation des Domaines. La future passerelle sur le Tarn suscite une belle polémique. Non pas sur l'utilité du projet mais sur l'une des conséquences : le rachat par l'agglo d'une maison située sur la rive droite, à Pratgraussals, là où l'ouvrage aboutira. La bâtisse et son terrain sont acquis 300 000 € par la C2A alors que l'estimation des Domaines fait état d'une valeur de 203 500 €, soit une différence de 50 %. Mais ce qui intrigue c'est que les anciens propriétaires sont les parents d'un adjoint au maire d'Albi… d'où les nombreuses questions de l'opposition. Le président de l'agglo se défend de tout conflit d'intérêts et assure que le prix de la transaction permettra au final, de réaliser des économies. Il s'étonne que le sujet revienne à la surface dix mois après son vote en conseils municipal et d'agglo. Pour Fabien Lacoste, élu PS, cette transaction a pourtant de quoi étonner : «Nous l'avons découverte en commission municipale. Quand j'ai vu le montant, j'ai demandé qui était le propriétaire. Je peux vous assurer que la réponse de la majorité a jeté un très grand froid. À ce jour, il n'y a pas de projet pour cette maison. On nous a dit que les piétons auraient depuis la passerelle une vue sur l'intérieur de la propriété. Compte tenu du lien familial avec un élu municipal, il y a de quoi d'un point de vue éthique se poser des questions.» Roland Foissac, élu PC, s'interroge aussi : «C'est au-dessus de la valeur des Domaines alors que dans le même temps, la municipalité vend à un promoteur des bâtiments situés derrière la mairie, au-dessous du prix des Domaines.» L'écologiste Pascal Pragnère parle de «vente inacceptable» et de «cadeau» : «Il y a deux poids deux mesures avec l'argent du contribuable.» lire la suite en ligne "Coup de théâtre dans l'affaire Belarbi" Article La Dépêche du Midi - Publié le 06/12/2016 Coup de théâtre dans l'affaire qui oppose depuis plus de cinq ans un gardien de cimetière à son employeur la ville d'Albi. Le 15 novembre dernier, la cour de cassation de Toulouse a renvoyé toute l'affaire à Bordeaux pour réexamen. Employé au service des cimetières d'Albi, Jean-Pierre Belarbi avait été révoqué par la ville en septembre 2011, quelques jours après un accident du travail. Accident de travail que la ville n'a jamais voulu reconnaître, décidant de révoquer son agent, pendant son arrêt maladie, sur la base de 69 griefs dont certains remontant à 1985. Sans salaire depuis sa révocation, maison saisie et divorce acté, Jean-Pierre Belarbi vit depuis dans une caravane. Mais l'homme n'a jamais cessé de se battre pour faire reconnaître la faute de la ville, dont le sous traitant, qui travaillait sans la certification indispensable sur un chantier du cimetière, l'avait heurté avec un godet de sa machine, provoquant une rupture des ligaments du genou. (...) Hier, Fabien Lacoste (PS), et Pascal Pragnère (Verts), élus d'opposition de la ville, qui soutiennent l'employé depuis longtemps, en convenaient : «Notre collectivité a failli à son devoir». Lire l'article en intégralité sur le site de la Dépêche du Midi

Lire la suite

Participez

Recevez les informations de la campagne

Suivez-nous

Mes actions

Culture et Éducation

Lire la suite

eelv.fr

Appel à l’union des forces écologistes et de gauche

Lire la suite

Thématiques

Transition écologique

Lire la suite

Mes actions

Bien vivre en ville et à la campagne

Lire la suite

Mes actions

La campagne Législatives 2017

LA CAMPAGNE "Pascal Pragnère porte la voix de l'écologie politique" Article la Dépêche du Midi - Publié le 20/04/2017 Europe Ecologie les Verts a investi le conseiller municipal albigeois Pascal Pragnère sur la 2e circonscription (Albi-Gaillac-Carmaux). L'élu écologiste, âgé de 45 ans, se présente en tandem avec Anne-Laure Azéma, Albigeoise de 40 ans, enseignante en allemand. «Homme de terrain et de dossier», Pascal Pragnère mène depuis plusieurs mois bataille contre les nuisances sonores du circuit d'Albi. Mais son programme ne s'arrête pas là. Le candidat écologiste s'insurge contre «les grands projets inutiles et imposés comme l'autoroute, les Portes du Tarn, le Leroy Merlin à la Renaudié». Pascal Pragnère défend une «démocratie de la transparence et de l'éthique». Le candidat Europe Ecologie veut maintenir les écoles rurales, encourager la création culturelle sur tout le territoire et éviter les «déserts médicaux». La lutte contre la pollution est évidemment au cœur de son programme avec, par exemple, le souhait de développer à Albi les transports collectifs non polluants. Sur l'économie, Pascal Pragnère défend l'abaissement du temps de travail à 32 heures, un revenu universel «qui va plus loin que ce que propose Benoît Hamon», un temps partiel «choisi et non imposé», le développement des coopératives… (lire la suite en ligne) "Législatives : Europe écologie présentera trois candidats dans le Tarn" Article la Dépêche du Midi - Publié le 15/03/2017 Europe Ecologie Les Verts (EELV) sera bien présent lors des élections législatives en juin dans le Tarn. Les responsables du mouvement ont annoncé cet après-midi que trois candidats sont investis pour ce scrutin. Sur la 2e circonscription (Albi-Gaillac) c'est l'Albigeois Pascal Pragnère qui représentera les écologistes. Sur la 3e (Castres-Mazamet), EELV présentera Stéphane Deleforge. Enfin, sur la 1ère (Albi-Castres-Montagne), il s'agira "d'une femme non-encartée" dont le nom... (Lire la suite) 1 mais pas 3 Un, mais pas Trois ou deux : des citoyens du Tarn militent pour une candidature unique à gauche à l'élection présidentielle Le Tarn Libre - Publié le 24/02/2017 Ils sont avant tout citoyens et militent pour une candidature unique à gauche à la prochaine élection présidentielle. Dans le Tarn, l'appel national lancé par des personnalités du monde universitaire et de la société civile a trouvé ses soutiens. D'Albi à Graulhet en passant par Gaillac, ils sont maintenant plus d'une centaine à avoir signé pour la convergence des forces de gauche. Si Yannick Jadot (Europe Ecologie Les Verts) s'est mis d'accord avec Benoît Hamon (Parti Socialiste), dans l'attente du vote des militants, ce n'est pour l'instant pas le cas de l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon qui reste ouvert à la discussion. "La gauche sera au second tour de l'élection présidentielle que si elle arrive à rassembler", prévient François Etevenon, faisant partie du collectif. Lire la suite...

Lire la suite

eelv.fr

Faire barrage au Front national et continuer le combat écologiste

Lire la suite

Portons l'écologie de notre circonscription… au coeur de la France